9/11

La Croisade des innocents

Au début du XIIIe siècle, des centaines d’enfants ont traversé l’Europe pour libérer, sur le modèle des croisades, Jérusalem. L’histoire, véridique, a évidemment mal tourné… et l’autrice Chloé Cruchaudet en a tiré une BD, La Croisade des Innocents. “J’en ai entendu parler il y a une quinzaine d’années dans un magazine d’histoire. On en sait peu de choses et ça a stimulé mon imagination. Il y a une tension intéressante entre l’idée qu’ils pourraient tout vaincre grâce à leur cœur pur et la dureté du voyage qui les contraint à trahir leurs idéaux”, raconte la dessinatrice. Fascinée par “les histoires de survie et les récits de voyages extrêmes”, elle s’est inspirée à la fois de récits médiévaux et de romans plus récents, comme Sa Majesté des mouches, pour écrire son scénario.
Conçue dans le contexte des attentats de 2015, la BD est aussi “une interrogation sur la manière dont les religions se construisent” et sur “le lavage de cerveau des jeunes pour leur faire commettre des brutalités, des violences”: “Je me suis emparée de cette histoire avec les préoccupations d’un humain qui vivait au XXIe siècle à Paris avec les événements qui se sont passés.” Mélange de palette graphique (pour représenter les enfants) et de matériaux naturels comme des bouts de paille et de bois trempés dans l’encre (pour les décors), le dessin traduit une vision chaotique du monde. Pour renforcer cette impression, Chloé Cruchaudet s’appuie sur des tons monochromes. Une manière de transformer l’Histoire en conte. Et de la rendre plus actuelle que jamais.
La Croisade des innocents, Chloé Cruchaudet, Soleil, 184 pages, 19,99 euros.

Soleil

Noël: des idées cadeaux pour les fans de BD