6/11

Le Château des étoiles tome 4

Raconter la conquête spatiale par les yeux des hommes et des femmes du XIXe siècle: tel est le projet d’Alex Alice dans Le Château des étoiles. Le moteur de cette série à succès située entre Jules Verne et Hayao Miyazaki, est l’émerveillement. “Ce qui se passe dans l’espace est fascinant et propice à des rêveries infinies", raconte le dessinateur. "J’essaye de recréer pour le lecteur cet émerveillement un peu enfantin de découvrir des paysages étranges." L’auteur, qui expose ses planches à Paris du 20 au 23 septembre à l’Espace Commines puis du 26 septembre au 27 octobre à la Galerie Daniel Maghen, peint son récit à l’aquarelle: "C’est la meilleure technique pour montrer de manière très précise quand je veux être descriptif et suggérer quand je veux être évasif et laisser l’imaginaire du lecteur s’exprimer".
Dans le quatrième tome du Château des étoiles, qui vient de sortir, l’action se situe sur Mars. Il a mis plusieurs mois pour concevoir la faune et la flore de la planète rouge. Un mélange d’imagination et de formes naturelles étonnantes: "les férus de zoologie vont peut-être en reconnaître quelques unes dans l’environnement martien", dit-il, avant d’ajouter: "C’est un plaisir d’explorer cette diversité du vivant sur Terre. Je suis tombé sur des créatures dont j’ignorais l’existence. Je ne peux pas imaginer plus extraterrestres certaines des choses que j’ai trouvées et qui sont des organismes vivants sur Terre!" Une manière d’ouvrir un regard émerveillé sur le monde qui nous entoure.
Le Château des étoiles, tome 4: Les Prisonniers de Mars, Alex Alice, Rue de Sèvres, 64 pages, 14 euros. Sortie le 19 septembre.

Rue de Sèvres

Ces BD incontournables qui vont marquer cette rentrée