× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Francis Lalanne lors d'une conférence de presse à Paris en octobre 2009.
 

Moqué sur les réseaux sociaux à cause de sa chanson sur les réfugiés, le chanteur français a tenu à s'expliquer.

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • papou5201
    papou5201     

    Ce mec est complètement à l'ouest il a besoin d'un peu de pub pour refaire surface !!!!!!

  • nanardu77
    nanardu77     

    Pauvre garçon....Je lui dirait bien que ...A la cour du roi, chacun y est pour soi....

  • ivoire
    ivoire     

    OYE OYE voila le retour du grand chevalier aux bottes de sept lieues MDR

  • Joker777
    Joker777     

    Ouai d accord et bien prend ta guitare et remonte dans l arbre

  • nanardu77
    nanardu77     

    Ca y est voici le retour des pleureuses...Pourquoi ne les prends t il pas chez lui ce bon seigneur...Les sans dents et illettrés il s'en tape....

  • sortilege
    sortilege     

    son cheval de bataille? mais de loin !!!!!! à poissy il n'habitait pas les hlms de la coudraie ,mais une propriété sur l'île des mignots réservé aux gens "de la haute" !!!!!!!!! opportuniste !

  • RedOne
    RedOne     

    Francis Lalanne : "Au moins avec cette chanson vous parlez de moi sur BFMTV" ....

  • Pseudome
    Pseudome     

    Les paroles sont jolies ... Tous les pays du monde devraient être heureux, il n'y aurait pas de gens à fuir leurs pays ... La France ne va pas faire faillite pour accueillir tous les malheureux de l'univers ... Ce sont tous les êtres de la planète qui sont responsables les uns des autres.

  • La comtesse
    La comtesse     

    Comme Augustin Legrand, le VRP des tentes Quéchua disparu, ça chante faux !

    77 OOO HLM POUR LES MIGRANTS
    279 MILLIONS d' euros débloqués par Valls (empruntés au Qatar ?)
    5,5 MILLIONS par l'île de France.......
    à vot' bon coeur, m'sieurs dames etc..........
    Telle est la question que, désormais, les Français sont en droit de se poser quand on assiste, médusés, à la multiplication des initiatives en faveur des « migrants ». Subitement, il semble possible de débloquer des budgets et de trouver des lieux pour héberger des populations entières qui ont quitté leur pays pour venir s’installer chez nous. Comme par enchantement, le gouvernement trouve 1.000 € par place d’hébergement de clandestin. Mais où était cet argent pour loger les SDF qu’on laisse crever seuls et abandonnés dehors ? Aujourd’hui, il vaut surement mieux s’appeler Tarik que Bernard, venir de Syrie plutôt que de Clichy.
    En février dernier, la fondation Abbé-Pierre avait pointé du doigt l’échec des politiques dans la lutte contre le mal-logement. La France peut ainsi s’enorgueillir de détenir un triste record avec 3,5 millions de personnes mal logées ! Comme le révélait une enquête parue dans Le Monde, « le 115, numéro d’urgence pour les sans-abri, a, lors de l’hiver 2013-2014, reçu 355.000 demandes d’hébergement mais ne dispose que de 140.000 places […] Le droit au logement opposable, créé par la loi Boutin en 2007, a reconnu 147.000 personnes prioritaires mais 55.000 restent sans solution. Le nombre de demandeurs d’un logement social atteint
    1,8 million, alors que seules 467.000 HLM sont attribuées chaque année, satisfaisant moins d’un quart des demandes. »
    De son côté, l’Armée du Salut, qui vient de fêter ses 150 ans d’existence, constate que la misère ne cesse de se développer. Quant à leurs centres d’accueil, ils sont tous pleins. Impossible, donc, de loger tous ceux qui viennent à leur rencontre pour demander de l’aide.
    On ne parvient donc pas à offrir un toit à tout le monde en France ? Qu’importe ! Malgré cette situation préoccupante, des fonctionnaires de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) préfèrent s’activer en Allemagne pour inciter des milliers de « réfugiés » à venir s’installer chez nous, dans le cadre du « plan d’urgence » décrété par François Hollande. Et pour mettre toutes les chances de leur côté, ils se sont même décidés à distribuer des prospectus en arabe…
    En France, l’association Singa a lancé l’initiative CALM (Comme À La Maison) avec un site Web proposant à des familles d’héberger des clandestins pendant plusieurs mois. Une sorte de Airbnb pour « migrants » qui ne peut qu’inciter les candidats à l’exil à venir tenter leur chance en France. Le slogan est assez clair :« Vous avez une chambre libre dans votre appartement ? Hébergez un réfugié ! » Et nos SDF qui dorment dans la rue ? Seraient-ils trop de souche pour intéresser ces militants associatifs ?
    Le gouvernement est également prêt à apporter un certain nombre d’aides aux communes qui acceptent de mettre en place des dispositifs d’hébergement pour les « réfugiés ». Claude Huet, ancien SDF et responsable de l’association SOS Sans-Abris, dresse aujourd’hui un constat amer : « Quand j’ai été reçu au ministère, j’avais demandé que chaque commune de France accueille un SDF. On m’a répondu que ce n’était pas possible ! » Déjà en mai dernier, Claude Huet avait expliqué que les Français de souche semblaient être des citoyens de seconde zone dans leur propre pays : « Un centre d’hébergement d’urgence de 250 “lits” et seulement 3 Français ! C’est de la préférence nationale ou étrangère ? »
    Quand les jeunes identitaires sont venus en aide aux SDF français de souche, des voix se sont élevées pour dénoncer une « discrimination ». Aider les autres avant les nôtres, c’est mieux car cela participe à l’accélération de l’invasion…

    MANENTIAL
    MANENTIAL       (réponse à La comtesse)

    77 OOO HLM POUR LES MIGRANTS

    non 770000 HLM VACANT pour quel raison 77000 HLM sont il vacants alors qu'il y a ytant de demande?
    POUR MAINTENIR LE PRIX DES LOCATIONS PRIVEE

    TUONO
    TUONO      (réponse à La comtesse)

    La France, en forme longue la République française, est un pays principalement situé en Europe de l'Ouest, mais qui comprend également des territoires éloignés disséminés sur plusieurs océans et autres continents. Politiquement, il s'agit d'une république constitutionnelle unitaire ayant un régime semi-présidentiel. Elle a pour capitale Paris, pour langue officielle le français et pour monnaie l'euro. Sa devise est « Liberté, Égalité, Fraternité », et son drapeau est constitué de trois bandes verticales respectivement bleue, blanche et rouge. Son hymne est La Marseillaise.

    La France est un pays formé à la fin du Haut Moyen Âge, tirant son nom des Francs. Du début du XVIIe siècle à la première moitié du XXe siècle, elle possède un vaste empire colonial. À partir des années 1950, elle est l'un des acteurs de la construction de l'Union européenne. Elle est la troisième puissance nucléaire mondiale, l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l'un des membres de l'OTAN. Elle est également membre du G7, du G20, de la zone euro, de l'Espace Schengen et abrite le siège du Conseil de l'Europe, du Parlement européen et de l'UNESCO. La France possède une influence notoire en matière politique, économique, militaire et culturelle en Europe et dans le reste du monde.

    Seul pays aux côtés du Royaume-Uni à posséder des territoires d'outre-mer simultanément sur trois océans[4],[N 6],[N 7], sa présence géopolitique est importante au niveau mondial, car elle s’appuie sur un réseau d'ambassades et de consulats étendu, le deuxième au monde derrière celui des États-Unis et dispose de bases militaires dans les trois grands océans de la planète. La France est classée deuxième zone économique exclusive (espace maritime) mondiale et première puissance maritime mondiale par sa diversité et sa biodiversité.

    La France est aussi la troisième puissance économique européenne derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni, et est la sixième puissance économique mondiale par PIB nominal (neuvième à parité de pouvoir d'achat), et affiche un niveau de vie « très élevé » (20e au classement IDH en 2014). Elle figure parmi les leaders mondiaux dans les secteurs de l'agroalimentaire, de l'aéronautique, de l'automobile, des produits de luxe, du tourisme et du nucléaire. Au 1er août 2015, la population totale de la France atteindrait les 67 millions d'habitants, selon les estimations publiées par l'INED, dont 64 321 000 en France métropolitaine, 1 865 000 dans les départements d'outre-mer et 876 000 dans les collectivités d'outre-mer et en Nouvelle-Calédonie[N 2],[I 1]. La France est le deuxième pays le plus peuplé de l'Union européenne derrière l'Allemagne. Elle est aussi le plus vaste de l'Union européenne et le troisième pays le plus vaste d'Europe[5]. Ancienne puissance coloniale, sa culture et sa civilisation sont diffusées par les pays francophones à travers le monde, unis dans l'Organisation internationale de la francophonie. Le français est la dixième langue maternelle la plus parlée au monde et est une des langues avec la plus grande diffusion, traditionnellement utilisé comme langue de la diplomatie. Elle est une des six langues officielles et une des deux langues de travail avec l'anglais de l'Organisation des Nations unies, et langue officielle ou de travail

  • La comtesse
    La comtesse     

    Comme Augustin Legrand, le VRP des tentes Quéchua disparu, ça chante faux !

    77 OOO HLM POUR LES MIGRANTS
    279 MILLIONS d' euros débloqués par Valls (empruntés au Qatar ?)
    5,5 MILLIONS par l'île de France.......
    à vot' bon coeur, m'sieurs dames etc..........
    Telle est la question que, désormais, les Français sont en droit de se poser quand on assiste, médusés, à la multiplication des initiatives en faveur des « migrants ». Subitement, il semble possible de débloquer des budgets et de trouver des lieux pour héberger des populations entières qui ont quitté leur pays pour venir s’installer chez nous. Comme par enchantement, le gouvernement trouve 1.000 € par place d’hébergement de clandestin. Mais où était cet argent pour loger les SDF qu’on laisse crever seuls et abandonnés dehors ? Aujourd’hui, il vaut surement mieux s’appeler Tarik que Bernard, venir de Syrie plutôt que de Clichy.
    En février dernier, la fondation Abbé-Pierre avait pointé du doigt l’échec des politiques dans la lutte contre le mal-logement. La France peut ainsi s’enorgueillir de détenir un triste record avec 3,5 millions de personnes mal logées ! Comme le révélait une enquête parue dans Le Monde, « le 115, numéro d’urgence pour les sans-abri, a, lors de l’hiver 2013-2014, reçu 355.000 demandes d’hébergement mais ne dispose que de 140.000 places […] Le droit au logement opposable, créé par la loi Boutin en 2007, a reconnu 147.000 personnes prioritaires mais 55.000 restent sans solution. Le nombre de demandeurs d’un logement social atteint
    1,8 million, alors que seules 467.000 HLM sont attribuées chaque année, satisfaisant moins d’un quart des demandes. »
    De son côté, l’Armée du Salut, qui vient de fêter ses 150 ans d’existence, constate que la misère ne cesse de se développer. Quant à leurs centres d’accueil, ils sont tous pleins. Impossible, donc, de loger tous ceux qui viennent à leur rencontre pour demander de l’aide.
    On ne parvient donc pas à offrir un toit à tout le monde en France ? Qu’importe ! Malgré cette situation préoccupante, des fonctionnaires de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) préfèrent s’activer en Allemagne pour inciter des milliers de « réfugiés » à venir s’installer chez nous, dans le cadre du « plan d’urgence » décrété par François Hollande. Et pour mettre toutes les chances de leur côté, ils se sont même décidés à distribuer des prospectus en arabe…
    En France, l’association Singa a lancé l’initiative CALM (Comme À La Maison) avec un site Web proposant à des familles d’héberger des clandestins pendant plusieurs mois. Une sorte de Airbnb pour « migrants » qui ne peut qu’inciter les candidats à l’exil à venir tenter leur chance en France. Le slogan est assez clair :« Vous avez une chambre libre dans votre appartement ? Hébergez un réfugié ! » Et nos SDF qui dorment dans la rue ? Seraient-ils trop de souche pour intéresser ces militants associatifs ?
    Le gouvernement est également prêt à apporter un certain nombre d’aides aux communes qui acceptent de mettre en place des dispositifs d’hébergement pour les « réfugiés ». Claude Huet, ancien SDF et responsable de l’association SOS Sans-Abris, dresse aujourd’hui un constat amer : « Quand j’ai été reçu au ministère, j’avais demandé que chaque commune de France accueille un SDF. On m’a répondu que ce n’était pas possible ! » Déjà en mai dernier, Claude Huet avait expliqué que les Français de souche semblaient être des citoyens de seconde zone dans leur propre pays : « Un centre d’hébergement d’urgence de 250 “lits” et seulement 3 Français ! C’est de la préférence nationale ou étrangère ? »
    Quand les jeunes identitaires sont venus en aide aux SDF français de souche, des voix se sont élevées pour dénoncer une « discrimination ». Aider les autres avant les nôtres, c’est mieux car cela participe à l’accélération de l’invasion…

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire